Massage Kobido

Praticien

Julie

Durée

1 heure 15 minutes

Niveau physique

Doux

Prix

90€

D’où vient le Kobido ?

Son histoire a démarré il y a cinq cent quarante ans dans une petite auberge de Sagura (aujourd’hui Shizuoka, au sud du Mont Fuji) lorsque deux des meilleurs maîtres de l’Amma (la toute première forme de massage avant le shiatsu) se sont affrontés autour d’une démonstration de « Kyoku-te », un soin du visage réalisé avec une technique de percussion particulière, la main pliée. À la fin de la compétition (qui a duré plusieurs mois !), aucun vainqueur n’a été désigné. Les deux maîtres qui se respectaient mutuellement ont préféré unir leurs talents pour fonder une maison de beauté : la Maison Kobido. C’est ainsi qu’ils ont établi des techniques de massage distinctes de l’Amma, qui se sont ensuite transmises de maître à élève, au fil des générations. Le Dr Shogo Mochizuki, médecin et spécialiste du massage japonais, est le maître de la vingt-sixième génération de la maison Kobido.

« Kobido n’est pas la traduction de “massage japonais” mais signifie ”ancienne voie de beauté”. En réalité, le massage japonais ne porte pas de nom, et les

façons de le pratiquer sont multiples. Les techniques de la Maison Kobido sont simplement les plus anciennes et les plus réputées. » Le maître accepte peu d’élèves, l’apprentissage est rigoureux et nécessite plusieurs années avant de maîtriser toutes les techniques. La marque a été déposée en France fin 2015, les instituts qui pratiquaient le Kobido ne pouvaient l’utiliser.

Qu’est-ce qui le différencie des autres massages ?

Le Kobido est plus qu’un massage. C’est un art traditionnel, au même titre que l’origami ou la cérémonie du thé, qui repose sur une grande rigueur. Cependant, il a des ressemblances avec les massages dits « profonds », qui agissent jusqu’au niveau des muscles. Extrêmement complexe, il est basé sur plus d’un millier de techniques, qui sont divisées en 48 catégories. Dans chacune d’entre elles, plusieurs variantes sont proposées en fonction de la partie du visage sur laquelle elles sont appliquées. Elles sont réalisées avec un baume, et non une huile pour garder le contact étroit avec les tissus.

Pendant le massage, les doigts, les poignets, les avant-bras, les épaules sont sollicitées, dans un enchaînement de gestes synchrones (lissages, pétrissages, percussions, vibrations, etc.) qui a tout de la chorégraphie de ballet ! Selon l’intensité et la vitesse à laquelle les gestes sont réalisés, l’action sur les structures du visage est plus ou moins profonde, le but de la séance étant de provoquer un véritable effet « lifting » du visage.

On se relève de la table de massage avec la sensation d’une peau très ferme, comme « injectée », et des muscles bien présents !

On en attend quoi ?

Comme tous les massages asiatiques, le Kobido travaille sur l’équilibre du « chi », l’énergie vitale. Il stimule aussi la microcirculation cutanée et le flux lymphatique, pour un meilleur apport nutritif aux cellules et drainage des déchets métaboliques. D’où cet effet de « visage re pulpé », à la fin du soin, et de teint plus clair. Mais il a également une action sur les tissus cutanés, qu’il contribue à raffermir, et les muscles qu’il relaxe afin de lisser les rides d’expression, ou tonifier pour restituer au visage tout son galbe.

Il ne faut pas oublier que les muscles peauciers qui tapissent le visage sont au contact étroit de la peau. Tous les gestes visant à les stimuler ont donc un

impact immédiat sur la qualité des tissus et les volumes du visage. « Comme lors d’un cours de stretching, on va amener la fibre à relâcher sa tension de base, qui va s’allonger et entraîner un véritable effet de lissage. C’est ce qu’on appelle en kinésithérapie la “contraction relâchée”. On applique une forte pression sur les muscles pendant quelques secondes, lesquels par effet réflexe se relâchent alors doucement.

Inversement, si l’on souhaite redonner du tonus à un muscle, on lui applique des manœuvres très toniques (percussions, vibrations) et rapides, qui vont aussitôt le contracter et lui redonner du volume ». Pour un résultat optimal, prévoyez dix séances rapprochées (à raison d’une par semaine), puis une séance d’entretien tous les quinze jours/un mois.

Un massage manuel est-il aussi efficace qu’un massage mécanique ?

Il est possible, à la main comme à la machine de réaliser un massage profond des structures du visage. Toutefois, les sensations sont différentes. La main est plus généreuse, plus sensuelle. La machine, elle, offre l’avantage d’un geste régulier, avec une intensité ajustée précisément en fonction de la qualité des tissus et de l’effet recherché.

Les principes et les effets du massage Kobido

Cette technique de massage allie le pétrissage de la peau, le drainage et la stimulation par digito-pression des méridiens issus du shiatsu.

Au cours d’une séance de Kobido, le visage est nettoyé, hydraté, énergisé grâce à la stimulation des méridiens.

Le Kobido est un véritable lifting naturel :

  • Il lutte contre le relâchement cutané
  • Il diminue les effets du stress
  • Il redonne son éclat à la peau, augmente son élasticité, stimule-la microcirculation
  • C’est un anti-stress grâce à une profonde relaxation
  • Il atténue la profondeur de la ride.

CONTRE-INDICATIONS PARTICULIÈRES LIÉES AU KOBIDO

Toutes les contre-indications absolues au massage s’appliquent aussi au Kobido.

Notamment :

En cas d’état de choc, de fièvre importante, en phase aigüe d’arthrite ou phlébite, en cas d’hémophilie, d’herpès zostère et zona, de pneumonie, de diabète (si la personne est en état d’hypoglycémie), de lymphœdème, d’insuffisance rénale et d’infection urinaire, on ne masse pas.

Les contre-indications absolues dans la zone de massage sont les suivantes :

En cas d’acné ou bouton sévères répandus, de verrue ou de dermatite purulente, d’engelure, de brûlure ou irritations cutanées, d’infection de la peau (zona,

exéma actif, plaies ouvertes ou douloureuses.

Dans les 36 h suivant l’injection de produit esthétique ou sclérosant (botox et varicosité), dans les 48 h suivant l’électrolyse ou la radiation (lumière, radiofréquence, laser, rayon…) car la peau doit récupérer d’une agression brulante.

En cas de tumeurs malignes, de traitements ORL récents avec implant dans le nez, les yeux ou les oreilles, on ne masse pas ces parties-là.

Les contre-indications à certaines manœuvres : en cas d’opération ou blessure récentes dans la nuque, le crane ou le visage, en cas d’implant capillaire, d’hernie discale ou soudage cervicale, en cas de port de lentille, on ne masse pas ces zones.

Enfin en cas de couperose on abaisse la température des serviettes.

Pour les femmes enceintes, ce massage étant énergétique (stimulation des méridiens énergétiques).

Les principes et les effets du massage Kobido

Cette technique de massage allie le pétrissage de la peau, le drainage et la stimulation par digito-pression des méridiens issus du shiatsu.

  • Le massage du visage Kobido s’avère très efficace dans le traitement de la peau sèche et grasse, l’acné, les rides, les taches de vieillesse et le teint terne, ainsi que dans le soulagement des migraines, des maux de tête.
  • En outre, le Kobido est présenté comme l’un des traitements naturels les plus efficaces pour améliorer l’état de la peau et réduire le processus de vieillissement.
  • Ce traitement a été développé pour améliorer la santé et la vitalité en mettant l’accent sur la prévention des problèmes (prévenir plutôt que guérir), l’une des caractéristiques principales de la médecine traditionnelle orientale.
  • Le Kobido, pratiqué régulièrement, est un soin destiné à assurer la jeunesse du visage et procurer une détente générale. Les effets bénéfiques de ce massage sur l’élasticité et l’éclat de la peau sont visible dès 3 à 4 séances.

Une séance de Kobido

Elle dure environ entre 50 mn et 1h.

La praticienne pétrit les muscles du visage en les travaillant avec le pouce, l’index et le majeur.

Aucun centimètre carré de peau n’y échappe, depuis les maxillaires jusqu’au

front en passant par les tempes, le contour des lèvres et des yeux et les arcades sourcilières. Des tapotements achèvent de réveiller la microcirculation, pour une meilleure oxygénation de l’épiderme.

Un traitement Kobido va donc se dérouler en trois étapes, pendant lesquelles le visage est nettoyé, hydraté, énergisé grâce à la stimulation des méridiens.

Le soin Kobido inclus des techniques de soin Shiatsu, d’accu pression et de drainage lymphatique.

Praticien

Julie Lannoy Espace City'zen Paris

Julie Lannoy
Responsable boutique et cours

Julie Lannoy est fondatrice de Nouvelle Ère Concept Éthique, certifiée en cosmétique naturelle & biologique et diplômée de Yoga. Elle a fait de ses passions un concept : celui d’aider les personnes désireuses de changement à passer le cap de la beauté naturelle, tout en proposant une expérience de mieux-être à travers le Yoga. À l’Espace City’zen Paris, Julie a plusieurs casquettes : professeure de Hatha yoga, Yin yoga et yoga Nidra), Julie est aussi responsable boutique et cours, et également praticienne en massage. Pourquoi j’ai voulu créer mon concept

En savoir plus